Il était une fois …

Je vous partage un conte qui permet d’expliquer aux enfants les différentes formes d’intelligence que nous possédons.


Il était une fois…. huit intelligences !

couronne

Il était une fois un roi et une reine qui avaient tellement désiré leur enfant que lorsqu’il vint au monde, ils organisèrent une grande fête pour présenter le nouveau-né. Ils invitèrent leurs parents, leurs amis ainsi que les fées afin qu’elles fassent don à leur enfant de cadeaux extraordinaires.

La fête était magnifique. Les invités arrivèrent les bras chargés de cadeaux plus somptueux les uns que les autres : des jeux, des vélos, des doudous, des livres…

Toutes les fées du royaume étaient présentes. Mais quelle déception lorsque le roi et la reine aperçurent l’unique présent qu’elles apportaient ! C’était un arbre minuscule muni de huit branches. Chaque branche était ornée de feuilles d’un vert profond et avait pour extrémité une étoile.

Les fées demandèrent que le petit arbre étoilé fut placé à côté du berceau. Le roi et la reine, déçus mais intrigués, accédèrent à cette étrange exigence. Les invités, curieux, se réunirent spontanément autour du berceau et de cet arbre très particulier.

baguette magique

A ce moment-là, une fée s’approcha de l’arbre afin de donner vie à la première étoile. Elle murmura à l’oreille du nouveau-né : « L’étoile de la musique te fera aimer fredonner, chanter et danser. » L’étoile se mit à briller en même temps que l’intelligence musicale s’éveilla en l’enfant.

À son tour, une deuxième fée s’avança et chuchota : « L’étoile des mots te fera aimer lire, écrire et parler. » L’étoile se mit à briller en même temps que l’intelligence des mots s’éveilla en l’enfant.

La troisième fée se pencha au dessus du berceau et dit : « L’étoile des nombres te fera aimer compter et raisonner. » L’étoile se mit à briller en même temps que l’intelligence des nombres s’éveilla en l’enfant.

La cérémonie continua ainsi avec le passage des cinq autres fées.

Ainsi, la quatrième donna vie à l’étoile du toucher qui fait aimer construire et faire du sport. La cinquième anima l’étoile de la vue qui fait aimer mémoriser ce que l’on voit et se repérer dans la rue ou sur une carte.

Puis, la sixième fée offrit l’étoile de la nature, qui permet de respecter les animaux et les plantes. Enfin, les deux dernières fées firent don de l’étoile du plaisir d’être avec les autres, qui permet d’aimer jouer et travailler avec les autres, et de l’étoile du plaisir d’être seul, qui fait aimer réfléchir, jouer ou travailler tranquillement dans sa chambre.

Au fur et à mesure des paroles murmurées par les fées, chaque étoile se mit à briller en même temps que s’éveillait en l’enfant l’intelligence qu’elle représentait.

Avant de partir, les fées entourèrent le berceau et murmurèrent : « Tu devras bien prendre soin de continuer à faire briller ces étoiles afin de cultiver et d’enrichir ces dons tout au long de ta vie ! »

Le roi et la reine furent vraiment surpris de ce cadeau, mais tellement heureux pour leur enfant qu’ils présentèrent une requête aux fées avant leur départ.

Ils souhaitaient en effet, que tous les enfants de la Terre puissent, eux-aussi, à leur naissance, recevoir un arbre étoilé.

Les fées discutèrent entre elles, mais il semblait qu’elles n’arrivaient pas à se mettre d’accord…

Elles finirent par se tourner vers les époux royaux pour leur annoncer leur décision : l’arbre étoilé était un cadeau spécial que seul leur bébé royal pouvait faire grandir; néanmoins les fées s’accordèrent pour que les huit étoiles et leurs intelligences soient désormais présentes en chaque enfant à sa naissance.

Et c’est ainsi que, depuis cette grande cérémonie, tous les nouveau-nés de la Terre naissent dotés de huit étoiles qui sont huit intelligences précieuses et remarquables, que chaque enfant a le pouvoir de développer afin de devenir un être unique et exceptionnel.

ligne-etoile


Source : http://www.lecoledailleurs.fr – Auteures : Lorella Bugeat, Coralie Dieng, Véronique Garas, Louiza Lusson, Adeline Villon, …enseignantes de Seine et Marne.