L’intelligence selon Albert Jacquart

« C’est comme si, à la naissance, tu avais reçu une grande feuille de dessin et des peintures de toutes les couleurs. Depuis lors, à chaque occasion, tu prends ton pinceau pour y dessiner des formes. C’est ainsi que, peu à peu, tu as fait apparaître, sur ce papier, un paysage et une maison. Puis tu as décidé d’y ajouter des couleurs. Chaque jour, ton dessin devient plus riche et plus beau. Comme ton intelligence.

Chaque fois que tu fais travailler ton cerveau, que tu poses des questions et que tu observes ce qui t’entoure, tu deviens plus intelligent. En utilisant ton cerveau, tu le rends capable de nouvelles performances. C’est le contraire d’une pile, qui elle, s’use peu à peu, à mesure qu’on l’utilise. Le cerveau, au contraire, s’use lorsqu’on ne s’en sert pas.  C’est merveilleux, non ?

Et cela sera sans fin. Car chaque fois que tu obtiens une réponse, que tu comprends un raisonnement nouveau, tu constates que de nouvelles questions se posent, que des raisonnements encore plus subtils doivent être mis au point… »

L'intelligence