Être attentif lors de l’apprentissage #2

Etudiant

Jérémy, étudiant à la Haute école

« Lorsque je suis dans l’auditoire, je perds facilement le fil. Je suis continuellement distrait par tout ce qui se passe autour de moi. Dès que quelqu’un bouge ou parle à son voisin, je n’écoute plus le prof. »

Lorsque tu ne maîtrises pas suffisamment ton attention, tu perds le fil du cours car ton cerveau considère toutes les informations comme importantes. Tu as beaucoup de curiosité mais elle n’est pas orientée vers les bonnes choses. Lire la suite

L’erreur, un tremplin pour apprendre

L’erreur est (trop) souvent perçue de manière négative. Synonyme de non réussite, elle désigne des faiblesses, montre ce qu’on ne connaît pas, ce qu’on ne comprend pas. Associée à l’idée de faute, l’erreur est mal vécue et peut être une source d’angoisse chez l’apprenant qui a peur de se tromper ; créant alors la mise en marche d’une spirale descendante : découragement, perte de confiance, culpabilité, colère, tristesse, regrets, … ; autant d’émotions désagréables qui peuvent entraver les apprentissages.

Changez de point du vue : p o s i t i v e z !

Pour apprendre, il faut prendre le risque d’utiliser ses connaissances, de les transformer, de les réessayer ; cela implique de faire des essais et nécessairement commettre des erreurs.

L’erreur fait partie du processus d’apprentissage et est un outil pour construire son savoir. Grâce à cet indicateur, l’apprenant découvre son propre fonctionnement et gagne en persévérance et en autonomie.

Alors restez optimiste, allez de l’avant pour rebondir :

1. Identifiez et cherchez à comprendre vos erreurs

D’abord :

  • reprenez vos exercices et vos évaluations ;
  • repérez vos erreurs ;
  • comprenez-les ;
  • tenez compte des commentaires de vos professeurs et de vos proches.

Ensuite, essayez d’identifier le pourquoi de vos erreurs. Vous pourrez ainsi procéder différemment en vue de progresser.

  •  Gérez-vous efficacement votre temps à la maison pour les devoirs ?
  • Vos objectifs sont-ils clairs et précis ?
  • Votre motivation est-elle suffisante ?
  • Maîtrisez-vous l’ensemble des points de matière ?
  • Certaines questions sont-elles restées sans réponse ?
  • Refaites-vous les exercices ?

Lors de l’évaluation :

  • Quel est votre niveau d’attention et de concentration ?
  • Prenez-vous le temps de lire et de comprendre la consigne ?
  • Manquez-vous de temps pour terminer votre travail ?
  • Quel est votre état d’esprit ?
  • Vos réponses sont-elles complètes, claires, précises ?
  • Relisez-vous votre copie ?

2. Acceptez vos erreurs et avancez

Lorsque vous avez compris la ou les raisons de vos erreurs, acceptez-les. Adoptez une attitude constructive et dites-vous que l’erreur est une occasion d’apprendre.

Etre positif face à la situation vous permet de vous sentir mieux dans votre peau, d’être plus enthousiaste ; l’état d’esprit idéal pour progresser.

erreur

Adoptez les bons gestes pour préparer votre corps à travailler (1/2)

Acquérir de nouvelles connaissances demande que le corps soit prêt à recevoir des informations, les traiter et agir en fonction d’elles.

Adoptez les bons gestes

  • S’oxygéner: laisser une fenêtre ouverte ou aérer régulièrement la pièce dans laquelle vous travaillez (toutes les heures par exemple).
  • S’hydrater: l’eau, carburant essentiel pour le corps, favorise le fonctionnement de notre cerveau.
  • Manger équilibré et varié: opter pour des repas équilibrés et variés, riches en éléments nutritifs (protéines, minéraux, vitamines, antioxydants et fibres).
  • Se reposer: le sommeil consolide la mémoire et permet de mobiliser l’attention et la concentration. Il permet aussi de mieux apprivoiser ses émotions.

« Qui veut aller loin ménage sa monture ».

Pour récupérer, vous pouvez également faire une courte sieste de 10 à 20 minutes après le repas de midi et/ou du soir. Cela va régénérer la dynamique de votre cerveau et augmenter votre créativité.

se préparer à travailler

Fais de tes émotions des alliées lors de l’apprentissage

L’Être humain exprime quotidiennement un grand nombre d’émotions (joie, tristesse, colère, peur, …) et celles-ci influencent son comportement. En matière d’apprentissage, les émotions agréables sont de véritables atouts : le plaisir de découvrir, la joie de créer, la fierté de réussir, … Les émotions moins agréables peuvent, quant à elles, entraver le processus d’apprentissage : la peur de se tromper, la colère face à la durée des devoirs, la tristesse de voir que les autres y arrivent et pas nous, …. Certaines d’entre elles trouvent leur origine dans un manque de confiance en soi.

Si tu ressens de fortes émotions, étudier une nouvelle matière peut s’avérer difficile car tu seras peu disposé à focaliser ton attention sur ton apprentissage.

« Les émotions sont comme les vagues, on ne peut les empêcher d’arriver mais on peut choisir sur laquelle on veut surfer. »

vague

Comment identifier ses émotions ?

Un moyen simple pour identifier tes émotions est de te parler en étant le plus précis possible et en commençant tes phrases par « Je ». Demande-toi :

  • Qu’est-ce qui m’arrive exactement ici et maintenant ? Qu’est-ce que je ressens ?

Exemple : Je ressens de la peur. J’ai un nœud dans l’estomac.

  • Comment puis-je expliquer cela ?

Exemple : Je pense à l’interrogation prévue demain. Il faut vraiment que je sois bien concentré pour réussir car je sais que je suis vite distrait.

Lorsque tu identifies une émotion et que tu es en mesure de la comprendre, tu es capable de l’apprivoiser et de réagir de façon plus adaptée à la situation.

Exercice pour retrouver son calme intérieur

Retire-toi dans un endroit que tu apprécies afin de t’isoler de toute stimulation extérieure. Cela va permettre à tes émotions de retomber. Installe-toi par exemple au pied d’un arbre de ton jardin.

Durant quelques instants, ferme les yeux et prends conscience de ta respiration, sans la forcer. Sens l’air qui entre par tes narines, descend dans ta trachée, puis gonfle ton ventre et qui ressort ensuite par ta bouche.

calme