Quel regard poses-tu sur toi ?

Que penses-tu de toi ? Quelle image te fais-tu de toi-même ? Que ressens-tu vraiment de toi ? Crois-tu en toi et en ta valeur ? Te comportes-tu avec toi comme un ami ?

image-de-soi

C’est dès notre plus jeune âge que l’image que nous avons de nous-même commence à se construire : lorsque nous sommes au contact de nos parents, notre famille, nos amis, des enseignants, … Suivant la façon dont notre entourage nous perçoit et l’image qu’il nous renvoie, se dessinent peu à peu notre conception de la vie et de nous-même.

S’installent alors des croyances : certaines dynamisantes et d’autres limitantes comme par exemple :

  • Je suis toujours trop lent(e) pour achever mon travail dans les délais !
  • Je ne suis pas assez intelligent(e) pour entamer ces études-là.
  • Comme d’habitude, je suis incapable de respecter mon planning.

stop

STOP aux pensées et aux paroles dévalorisantes !

En tant que principal acteur de ta vie et de ce que tu crois, tu as le choix d’accepter ou non ces croyances. De plus, l’image que tu as de toi-même n’est pas immuable, tu peux la remodeler. Comment ?

1. Apprendre à s’évaluer 

Examine-toi comme si tu t’observais de l’extérieur. Considère-toi avec justesse, sans te dévaloriser.

  • Quels sont mes défauts ? Qu’est-ce qui me déplaît en moi ? Qu’est-ce que j’aimerais modifier, développer ?
  • Quelles sont mes qualités ? mes compétences ? mes forces ? Quel est mon savoir-faire ? Qu’est-ce que j’apprécie chez moi ?

Cet exercice n’est pas aussi facile qu’il y paraît. Accorde-toi le temps nécessaire pour réaliser cette liste progressivement.

ideeOpter pour un petit jeu en famille ou entre amis

Veille à fixer clairement les règles dès le départ : dans un climat amical et bienveillant, chacun informe les autres de ce qu’il apprécie le moins chez eux et ensuite, ce qu’il apprécie le plus.

2. Chercher à s’améliorer

a) Que souhaites-tu améliorer chez toi ?

Tu voudrais être moins stressé(e) lors des évaluations, être plus persévérant(e), gérer ton temps efficacement, …

b) Comment t’améliorer ?

Il peut s’agir de pratiquer des exercices de respiration lorsque le stress monte, se fixer des objectifs clairs avant d’entamer une tâche ou réaliser un planning précis des tâches à accomplir.

3. Adopter un nouveau réflexe : Développer une vision positive

Prête attention à ton dialogue intérieur. Dès qu’une pensée négative sur toi-même te traverse, essaie de la reformuler de manière positive.

Ex : « Je ne vais pas y arriver » devient « Je fais de mon mieux pour y arriver ».

 

 « Le changement se produit en toi non pas quand tu t’obliges à changer mais quand tu deviens conscient de ce qui ne fonctionne pas en toi. », Shakti Gawain

 

Envie d’aller plus loin ?

fleche-sarah-racquet-clair-blogAs-tu envie de t’apprécier à ta juste valeur, reconnaître tes talents pour les faire fructifier ? Veux-tu améliorer l’image que tu as de toi-même et retrouver plus de confiance en toi pour relever les défis qui se présentent à toi durant tes études ?

Si tu souhaites être accompagné(e) dans cette démarche, contacte-moi pour un premier entretien sans engagement.

 

ilovemyself

L’erreur, un tremplin pour apprendre

L’erreur est (trop) souvent perçue de manière négative. Synonyme de non réussite, elle désigne des faiblesses, montre ce qu’on ne connaît pas, ce qu’on ne comprend pas. Associée à l’idée de faute, l’erreur est mal vécue et peut être une source d’angoisse chez l’apprenant qui a peur de se tromper ; créant alors la mise en marche d’une spirale descendante : découragement, perte de confiance, culpabilité, colère, tristesse, regrets, … ; autant d’émotions désagréables qui peuvent entraver les apprentissages.

Changez de point du vue : p o s i t i v e z !

Pour apprendre, il faut prendre le risque d’utiliser ses connaissances, de les transformer, de les réessayer ; cela implique de faire des essais et nécessairement commettre des erreurs.

L’erreur fait partie du processus d’apprentissage et est un outil pour construire son savoir. Grâce à cet indicateur, l’apprenant découvre son propre fonctionnement et gagne en persévérance et en autonomie.

Alors restez optimiste, allez de l’avant pour rebondir :

1. Identifiez et cherchez à comprendre vos erreurs

D’abord :

  • reprenez vos exercices et vos évaluations ;
  • repérez vos erreurs ;
  • comprenez-les ;
  • tenez compte des commentaires de vos professeurs et de vos proches.

Ensuite, essayez d’identifier le pourquoi de vos erreurs. Vous pourrez ainsi procéder différemment en vue de progresser.

  •  Gérez-vous efficacement votre temps à la maison pour les devoirs ?
  • Vos objectifs sont-ils clairs et précis ?
  • Votre motivation est-elle suffisante ?
  • Maîtrisez-vous l’ensemble des points de matière ?
  • Certaines questions sont-elles restées sans réponse ?
  • Refaites-vous les exercices ?

Lors de l’évaluation :

  • Quel est votre niveau d’attention et de concentration ?
  • Prenez-vous le temps de lire et de comprendre la consigne ?
  • Manquez-vous de temps pour terminer votre travail ?
  • Quel est votre état d’esprit ?
  • Vos réponses sont-elles complètes, claires, précises ?
  • Relisez-vous votre copie ?

2. Acceptez vos erreurs et avancez

Lorsque vous avez compris la ou les raisons de vos erreurs, acceptez-les. Adoptez une attitude constructive et dites-vous que l’erreur est une occasion d’apprendre.

Etre positif face à la situation vous permet de vous sentir mieux dans votre peau, d’être plus enthousiaste ; l’état d’esprit idéal pour progresser.

erreur